Demain Financement en cours

COM Sandra.jpeg

Devenez producteur

du film de Sandra Detourbet - "La goutte d'eau" 

1 fresque musicale filmée : improvisation de 8 artistes autour de la machine inutile de Paul Beaudoin - L'Appolo 28 

 

12 . 13 sept septembre 2018

 

Le  film est une rencontre privée dédiée à la réalisation d’une nouvelle numérique où sont mis en résonnance des registres d'expressions différents dans l'art d'improviser.

Les producteurs sont invités à assister à l’édification confidentielle de cette mise en espace de l’oeuvre improvisée.

GoFundMe

Titre de l’oeuvre : L’Apollo 28 et la goutte d'eau

 

Description :  Cette pièce imposante repose sur le principe de la roue à eau sans axe, glissant dessus l’eau et tournant dessous l’eau. Une roue de 240 cm de diamètre au centre vide est mue par une irrigation aqueuse alimentée par un dispositif de 4 pompes en circuit  fermé dans un bassin-remorque immatriculé avec carte grise.

 

Projection de peinture live : Sandra Detourbet

 

Spécificité de l’esprit sonore :  alternatif à caractère « industriel » puis intimiste étant donné la sonorité de la sculpture en mouvement ou de son silence immobile. 

 Parti pris cinématographique : la boucle et le looping

Lieu du tournage : 

Une alvéole du fort de Tourneville - Le Havre

 

La date : 

12 et 13 septembre 2018

+ 1  Skater mécano poète . Paul Beaudoin

 

+ 1  Clown . Nicolas Gasiorowski

 

+ 1  Diva . Isabelle Bonnadier

 

+ 1  Improvisateur poly-instrumental . Scott Taylor

 

+ 1  Clown . Vincent Rouche 

 

+ 1  Peintre-performeuse, Sandra Detourbet

 

+ 1  Philosophe Rock, Bernard Beney 

 

+ 1  Auteure, Mickey Morisset - La goutte d’eau

L’intention : 

Orchestrer dans ce dispositif une confrontation musicale et burlesque.

 

Le parti pris :  

Osciller en lisière du show on et show off & saisir les temps «morts» comme les temps «actifs».

 

Marque de fabrication : 

Singulière - Ce sera de la peinture!

 

Restitution visuelle et sonore : Jean Philippe Perrot

Alternance des registres : 

Entre un caractère « industriel » puis intimiste étant donné la sonorité de la sculpture en mouvement ou de son silence immobile. 

 

Procéder stylistique : 

La boucle, le looping, la mise en abîme.

 

Projection de peinture live : 

Sandra Detourbet

Jour 1 : 

Préparation de plan à projeter pour le jour 2

10h - Entrée et sortie de champ sur un fond plat (mur de brique)  sera projeté dés le jours 1

14h - Indication scénique aux artistes pour occuper l’espace[…] »

16h - Prise de vue multi cam (2)  des improvisations sonore tout autant que les indications de jeux et des temps mort et de temps show-on

21h - Dérushage / choix des plans à projeter pour le  jour 2 

Jour 2 :

Projections sonores et visuels en boucle :

Improvisation en résonance avec l’improvisation initiée la veille.

 

*Captation anarchique »

Improvisation généralisée dans une alvéole du fort de Tourneville au 55 Rue du 329ème RI, 76620 Le Havre les 12 et 13 septembre 2018 

2 jours autour d’une roue sans axe, glissant dessus l’eau et tournant dessous l’eau : 8 artistes, toutes expressions réunies

 

Sandra Detourbet : 

Femme orchestre, peintre performeuse.

Paul Baudoin, oeuvre au-delà de tous les registres rassurant ou dogmatique et ses oeuvres prennent place de façon spectaculaire et éphémère. Fragile sont les mots qui nous traversent l'esprit devant la 17

Jean-Philippe Perrot : 

La musique avant tout et l'image en mouvement. Réalisateur

Nicolas Gasiorowski : 

En se révélant dans son magnétisme burlesque, tel l'albatros qu'il avait reconnu, un nouveau souffle s'offre à ce grand peintre  de l'adversité.

 

Vincent Rouche : 

Une oeuvre suspendue 25 années durant. Mario Gonzales propulsa Vincent Rouche avec Allumette, aujourd'hui revenu sous le nom de Guss Blank.

Isabelle Bonnadier, parcourt les registres, les territoires, les rencontres, les thèmes à étoffer, les époques et aussi la fiction. D'ici où là, une vie se tisse au file des mots.

 

Mickey Morisset, trouve dans les mots l'exigence, la rondeur précise de nos états.

 

Bernard Beney :  Des nombreuses pensées glissés sous la mine fine de plomd à révèler. De nombreux accords ensemencé à oser reprendre sans repentir.

 Scott Taylor, compositeur, accordéoniste, musicien unique et doucement fou, qui développe un univers sans concession et magique depuis bientôt 30 ans. Musique innovante, populaire, exigeante, minimaliste, voire musique traditionnelle du futur pour la Formule Magique. La musique de Scott ? Étonnante, un peu comme s’il avait assimilé tous les courants musicaux. Imaginez-le frotter son accordéon à la java bleue dans des jeux de dissonances, de rythmiques et d’harmonies…

 

 

Du groupe "Les Têtes Raides", il est un accordéoniste de grand talent. Un expert en american, irish, english accordion.

 

Je m’appelle Sandra Detourbet, je suis Franco-allemande, réalisatrice singulière, peintre et performeuse.
Je suis artiste peintre professionnelle depuis 1996 et réalisatrice depuis 2011.

J’ai développé ma pratique artistique en atelier et hors atelier, dans des lieux variés impactant mes sujets d’inspiration et mes rencontres, ce qui a abouti souvent à de nombreuses collaborations transversales.

Je suis donc orientée vers la pluridisciplinarité et pratique l’improvisation picturale, la réalisation audio-visuelle et la performance live. 

 

"Si Tadeus Kantor était sur scène et mettait en scène à vue du public, je l’ai immanquablement loupé le sur-lendemain de sa mort, le premier dimanche de décembre 1990 où j’avais une place pour « Aujourd’hui, c’est mon anniversaire » car si mes souvenirs sont précis, il mourût la veille de la première. Je n’aurais pas été déçue. Pourtant, depuis déjà près de 30 ans, mon imagination à tout recousu et devant l’oeil de la camera, je crois que je me suis imaginée être une Tadeus K, magicienne de l’instant. Après chacun de mes projets-fiasco, je renaissais pour de nouvelles tentatives."